Immobilier : forte baisse des intentions d’investissement chez les Français

La crise économique a sérieusement entamé le pouvoir d’achat des ménages de l’Hexagone. Un sondage effectué par Ifop pour Explorimmo confirme que l’enthousiasme des Français pour les projets immobiliers s’est refroidi cette année.

Les Français moins enthousiastes pour les projets immobiliers (achat ou vente)

Ifop a mené pour le compte du site professionnel Explorimmo une enquête concernant l’intention des Français en matière immobilière. Les conclusions de ce sondage sont sans appel. Plus de 73 % des personnes ayant répondu au questionnaire déclarent qu’ils n’envisagent pas de s’engager dans un projet d’achat du moins dans le court terme. Ce nombre n’arrête pas d’augmenter parce qu’au mois de septembre 2011, 67 % de la population affirmait ne pas penser acheter une maison. Ce chiffre est monté à 70 % au début de l’année 2012 pour passer à 72 % au mois d’octobre dernier. La même étude révèle que 5 % seulement des personnes sondées souhaitent investir dans l’immobilier dans les six prochains mois tandis que 8 % de l’échantillon le fera d’ici une année. Explorimmo indique par ailleurs qu’en 2015, 14 % de la population pourrait se lancer dans la réalisation de leur rêve de devenir propriétaire.

Baisse du montant à investir

L’IFOP est allé plus loin dans ses conclusions. Le cabinet spécialisé dans les études économiques révèle que même ceux qui ont des projets rencontrent également des difficultés. La même enquête note que les propriétaires investissent dans des biens ayant moins de valeur. En effet, 26 % de ceux qui se lanceront dans un achat immobilier opteront pour une habitation ancienne tandis que 19 % espèreront prendre possession d’un nouvel appartement et 15 % d’entre eux chercheront à accéder à une maison neuve. Explorimmo note par ailleurs sur son portail que cette situation a un rapport avec le budget dont disposent les acheteurs. Le professionnel constate effectivement une diminution du montant de l’investissement moyen des acheteurs passant de 213 074 euros en octobre dernier à 191 526 euros en ce début d’année.

 

Dégradation de la situation économique des ménages

Ces statistiques expliquent en grande partie la baisse des transactions immobilières dans les agences immobilières. Cette situation est due principalement à la dégradation de la situation économique des ménages. Une grande partie de la population est confrontée en ce moment à des difficultés financières majeures. Certains se trouvant dans l’incapacité de rembourser leurs dettes sont même contraints d’adresser une lettre de surendettement à la BDF. L’IFOP note alors que 48 % des familles qui louent un logement ne disposent pas de moyen financier pour réaliser un projet immobilier alors que 36 % ne pensent même pas pouvoir devenir un jour propriétaire.

 

 

À propos de l'auteur 

Tags :

Laissez un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser les tags suivants: <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

M'avertir d'un nouveau commentaire sans poster de commentaire